RIP COCHISE

Cochise nous a quittés hier soir après 34 ans de vie captive.

Hier, la décision a été prise d’aider notre vieil ours Cochise à quitter ce monde. Il n’osait plus se coucher de peur de ne pas pouvoir se relever, ne s’alimentait plus depuis une semaine, malgré le fait que nous lui présentions ses aliments préférés et ne réagissait plus à rien. Cochise dépérissait à vue d’oeil mais semblait rester captif d’une enveloppe corporelle douloureuse qui se refusait elle aussi à le laisser partir. Nous l’avons donc aidé à s’en libérer, à défaut d’avoir pu le libérer de son enclos. Sa très longue vie se sera limitée à une succession d’enclos mornes, inadaptés à ses besoins physiologiques et psychiques et à de nombreuses souffrances que nous aurons au moins pu atténuer ces derniers mois.

Des centaines de milliers d’inconnus se seront bousculés devant son enclos pour l’observer, lui le captif “ambassadeur” mis à disposition des curieux, au prétexte de la conservation de son espèce, classée “vulnérable” dans la Nature.

Mais la vie sacrifiée de Cochise n’aura pas contribué à sauver son espèce. Ses rares descendants sont tous captifs et pour la plupart déjà trop vieux pour se reproduire, sa lignée s’éteindra bientôt avec lui si rien n’est fait pour la sauver. Nous mettons tout en oeuvre pour que sa fille Pabla qui vit également sur le site de Rewild retourne rapidement sous ses latitudes d’origine, au sein d’un vrai programme de conservation et de repeuplement du milieu naturel. 

“Malgré tout ce que l’humain lui a fait subir, à sa façon d’être avec nous, toujours doux et docile, Cochise n’a jamais semblé nous en vouloir de lui avoir volé sa vie.”

-Mathieu, un des soigneurs de Cochise

“Pour moi, Cochise est un martyr et un symbole. Une vie de misère, un sacrifié pour un prétexte fallacieux de conservation. Un gâchis monstrueux qui ne fait que renforcer notre détermination à sauver tous ceux qui peuvent encore l’être et à mettre enfin en place de vrais programmes de conservation”- Loick, un des soigneurs de Cochise.

C’est avec le coeur lourd que nous avons aidé Cochise à nous quitter, mais ses souffrances ont enfin cessé et il est parti entouré d’humains bienveillants à son égard et qui ont fait de son bien être une priorité. On espère qu’il l’aura ressenti en s’endormant.

Photo : Cochise et Mathieu